Hollie Smith au Next Step

Un next step bondé, un public conquis. Que pouvait demander de plus Hollie Smith, chanteuse Néo-zélandaise, particulièrement bien accompagnée de musiciens et de choristes talentueux.

Durant plus d’une heure et quart de concert splendide, les Néo-Zélandais Hollie Smith et son groupe ont régalé le public de soul endiablée. La salle du Next step était comble pour accueillir ce groupe venu de loin et encore peu connu en Europe. Il est vrai que depuis son apparition à l’affiche du festival la chanteuse a déjà fait beaucoup parler d’elle !
Comme beaucoup, Georgia, jeune étudiante amatrice de soul, a découvert son existence par le programme du Cully. « Le concert m’a énormément plu », déclare-t-elle encore sous le charme « j’avais déjà pu l’entendre sur le net mais alors sur scène elle est exceptionnelle ! »
Et elle n’est pas la seule à avoir été conquise par la puissante voix de la chanteuse.
Tenue décontractée, tatouages maoris jusqu’au bout des doigts, la chanteuse s’accompagne elle même au synthé. Le groupe est composé d’un batteur, d’un guitariste et d’une basse ainsi que de deux choristes. Pleines d’énergie ces dernières remplissent leur fonction jusqu’au bout et sont à l’origine des tonalités gospels renvoyées par l’ensemble de la formation. C’est kitsch à souhait, un tapis sonore de « Welcome » et « Thank you » souligne les mots de la star lors du discours de début et de fin d’année. D’autant plus plaisant que les belles semblent prendre beaucoup de plaisir à se trémousser en rythme, incitant le public à faire de même.
Les chansons douces se suivent, l’agréable voix nous enveloppe de chaleur, le public se laisserait volontiers couler dans un fauteuil moelleux. Mais un solo du batteur suivi de chansons plus swing interviennent juste à temps pour revigorer le public, qui se dandine alors avec délice. La voix se fait plus puissante, elle monte et emplit l’air de vibration. Une spectatrice devant moi semble entrer en transe, elle murmure «c’est trop bon!» en secouant la tête et ne peut retenir un cri lorsque Hollie Smith déploie toute la puissance de sa voix.
Si tous les spectateurs ne se sont mis dans un état aussi extrême, la salle était enthousiaste. Trois fois rappelée, la chanteuse a offert deux chansons supplémentaires et est venu saluer une dernière fois le public pour calmer les supplications de la salle en délire. Personne ne voulait partir, sortir de cet instant suspendu habité par une voix magique. Epoustouflant !

Découvrez les autres concerts du Cully 08 dans notre [rubrique spéciale->http://www.auditoire.ch/spip.php?rubrique65].

Still quiet here.sas