We love Ahmad Jamal !

Hier soir, le Cully Jazz a eu la chance d’accueillir le pianiste Ahmad Jamal et son trio composé du vétéran Idris Muhammad à la batterie et de James Cammack à la contrebasse.

Malgré ses 77 ans, Ahmad Jamal a gardé tout ses capacités et son génie et la section rythmique, bien nerveuse, le soutenait parfaitement, qu’il s’agisse de morceaux contemplatifs ou d’autres, plus percutants et chaloupés. Par ailleurs, le pianiste a laissé beaucoup de place à ses compères, leur offrant des moments de solo, dont Idris Muhammad a profité pour montrer toute l’étendue de son talent et James Cammack laisser libre cours à sa basse puissante.
Ce concert a été l’occasion de nous faire entendre des compositions de son prochain disque «It’s magic», qui sort aujourd’hui, mardi 8 avril. Celui-ci promet d’être varié, à l’image du concert, passant de morceaux très calmes à des passages plus rythmés, ponctués d’accords plantés par Ahmad Jamal. Le trio nous a même gratifié hier soir d’un standard qui a rendu célèbre Ahmad Jamal en 1958, il s’agit évidemment de «Poinciana». Le plaisir était d’autant plus présent que ce moment a été l’opportunité de grands moments de liberté pour la batterie et la contrebasse, échappant ainsi à l’image parfois trop lisse que peut avoir ce thème.
Une magnifique rencontre donc avec ces trois musiciens qui, partageant une grande complicité – ils n’arrêtaient pas de rigoler entre eux –, ont démontré, si besoin est, que le jazz conserve bien son homme!

Découvrez les autres concerts du Cully 08 dans notre [rubrique spéciale->http://www.auditoire.ch/spip.php?rubrique65].

Still quiet here.sas