Rodrigo y Gabriela and C. U. B. A.

Rodrigo y Gabriela lors de leur passage aux Arène d'Avenches l'été dernier (Photo: Céline Brichet)

Après la pluie, le beau temps. En effet, les nuages se sont comme écartés en milieu de soirée pour laisser la place à une bande de musiciens aguerris. Accompagnés d’un orchestre avec lequel ils ont enregistré leur dernier album, le duo mexicain propose d’abord une introduction aux allures d’improvisation. Ils resteront ensuite seuls sur scène pour monter en puissance par la reprise de leurs airs les plus fameux. Le public accroche et entre dans la danse pour répondre aux sauts ininterrompus de Gabriela. La technique impressionne même les novices et les solos incroyables de Rodrigo sont à couper le souffle. Le couple s’impose dans tous les styles et témoigne une fois encore de son génie, puisqu’il finira sa performance sur des notes plutôt métal, leur discipline d’origine.

Alors que les morceaux en duo sont plus énergiques et mettent en valeur le jeu des guitares, ceux partagés avec l’orchestre dégagent une autre ambiance, moins proche de celle que l’on connaît habituellement. Les cuivres et le piano se joignent au son des cordes en seconde partie de concert, offrant une nouvelle version agréable à découvrir.

Au final, la magie d’une telle prestation est bien celle de parvenir à capter un public diversifié, et pas forcément initié, par une musique instrumentale, et par là donc moins accessible. L’énergie insufflée autant par les artistes que par les mélodies ne peut laisser indifférent le festivalier perdu, qui ne pourra que s’arrêter quelques instants pour apprécier la musique dans tout ce qu’elle a de plus pur et de plus puissant…

Still quiet here.sas