Challenge : EPFL vs EPFZ

Mouton méchant

Depuis l’arrivée de Patrick Aebischer, l’EPFL s’est donné les moyens de ses ambitions: importation de professeurs à forte publication scientifique, écrans plasma géants pour surfer sur Internet, cartes d’étudiants au design cubico-pointilliste.

Sans compter les nouveaux bâtiments, dont le Learning Center aux formes subtilement évocatrices de notre savoir-faire fromager. Hélas, c’était oublier que l’argent n’achète pas le succès. Cette année, la future élite scientifique romande n’a pas réussi à se hisser au niveau de l’EPFZ: eh oui, ils ont lamentablement merdé les épreuves éthilico-sportives du Challenge 2007.

Still quiet here.sas