L'Unil, l'essayer… c'est l'essayer

Mouton méchant

En octobre et dans son numéro 522, l’Uniscope nous gratifiait d’un roman photo mettant en scène Tiffany, une étudiante de première année super motivée, souriante et surtout particulièrement soutenue par l’Unil…

«En voilà une bien partie!» nous disions-nous gaiement et niaisement, nous, les vieux. C’était compter sans la perversité du service photo de l’Unicom (l’éditeur de l’Uniscope) qui pour son dernier numéro (524) a pris le même visage pour illustrer une enquête sur les étudiants qui arrêtent l’uni en cours de route.
On nous reproche souvent de critiquer aveuglément sans proposer d’alternatives. Qu’on soit rassuré. Voici le slogan que nous proposons aux responsables de la communication de notre additive université: «L’Unil? Aussitôt arrivé, aussitôt dégoûté!»

Still quiet here.sas