Black Lion Genocide (C’est du métâl)

Le sexy De Torrenté qui n'enlève rien au plaisir (Photo: Céline Brichet)

La plupart du public était visiblement au courant, toutefois au sein de l’espace presse c’est avec surprise que les oreilles des journalistes ont ouï le doux son du métal de Black Lion Genocide en ce milieu d’après-midi sur la plaine de l’Asse.

Le temps de courir et nous découvrons Stève Berclaz et ses musiciens sur la Grande Scène. En fait ce n’était qu’un soundcheck, mais après un secouement de chevelure blonde délavée, De Torrenté (alias Vincent Veillon) nous annonce que le célèbre groupe qui joue du métal se produira à 18h15 au même endroit. À l’heure dite, il est difficile de savoir si la foule rassemblée se trouve bel et bien là pour assister à la performance des Valaisans, ou en vue d’obtenir une place de choix pour le concert de Dionysos à suivre. En tout cas, ça chie. Et ce malgré le fait que la moitié des musiciens ne sache pas jouer une note de musique, et que la basse de Stève Berclaz ne comporte même pas de fil.

Un peu plus tard, au stand Couleur 3, le groupe offrait à son public une séance de dédicaces. L’occasion pour nous de se pencher sur l’avis des festivaliers par rapport au concert, qui semblait être jusqu’ici soit une blague, soit une improvisation totale. « Ça fait des semaines qu’ils l’avaient annoncé sur Couleur 3 » nous confie un fan au T-Shirt à l’effigie des Valaisans. Mais visiblement tout le monde n’avait pas saisi l’info, ou du moins n’y croyait pas forcément : « Y a eu un article dans le 20 minutes ce matin. Mais bon ben ceux qu’avaient leur billet, ils avaient leur billet. Pis les autres ben tant pis ».

Stève Berclaz et sa clope électronique (Photo: Céline Brichet)

Parce qu’acheter un billet Paléo uniquement pour deux chansons en playback de Black Lion Genocide, ça vaut le coup ? « Mais c’est clair !! » répond l’homme au T-Shirt avec un fort accent valaisan. Quant au playback, il n’a semblé gêner personne : « C’était génial ! Hyper marrant ! Le playback, c’est ça qu’est drôle ! ».

Still quiet here.sas