«Je voulais devenir avocate»

Hautes Ecoles // Formation

Lauriane Gilliéron est sûrement la plus connue des people de l’UNIL. Avant de devenir Miss Suisse 2005, elle était étudiante en première année de droit. La plus jolie fille de Suisse revient sur ses études à l’Université de Lausanne et nous livre ses projets d’avenir.

L’auditoire : Va-t-on te revoir sur les bancs de l’université à la rentrée?
Lauriane Gilliéron: Non, en tout cas pas dans les dix prochaines années. C’était un moment sympa de ma vie, mais je pense que je pourrai mieux m’épanouir dans d’autres domaines. Je suis quelqu’un de plus artistique.

Qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans le concours de Miss Suisse?
Comme beaucoup de filles qui sont attirées par la mode, je regardais les élections de Miss Suisse à la télévision. Malgré tout, ça n’a jamais été un rêve ni un objectif. C’est avant tout par curiosité que je me suis lancée dans l’aventure. Je voulais voir l’envers du décor. C’était aussi pour moi un défi, je voulais voir si j’étais capable d’aller au bout.

{{{Pourquoi n’avoir pas attendu la fin de tes études?}}}
Je dois avouer que je n’étais pas passionnée par mes études. Il n’y avait pas assez d’activité extrascolaire. Je m’ennuyais beau-coup. Il faut dire que j’ai arrêté la danse latino-américaine en 2003 et que dans un certain sens j’avais besoin de nouveaux défis.

{{{Penses-tu que le fait d’être «labellisée» étudiante t’a aidé à devenir Miss Suisse?}}}
Non, pas du tout. C’est plutôt le hasard si les trois dernières miss étaient des étudiantes. Il faut tout de même reconnaître que le regard sur Miss Suisse a un peu changé ces dernières années. C’est moins vu comme une connerie. C’est moins bête.

{{{As-tu des regrets de n’avoir pas fini tes études?}}}
L’université n’a jamais été un objectif impératif. Je me suis toujours dit: «Finis ta matu et fais ce que tu aimes». Je pense qu’il est important de vivre ses rêves. Enfin, pour moi, Miss Suisse n’était pas un rêve. Mais il faut faire ce que l’on veut quand on est jeune. Les études, je pourrais toujours les reprendre plus tard.

{{{Avais-tu peur des remarques sur le campus avant de t’inscrire au concours de Miss Suisse?}}}
Beaucoup de gens à l’université pensent que l’apparence et la beauté sont dérisoires. Pour eux, seule l’intelligence compte. Je dois donc reconnaître que j’étais soulagée que la présentation des candidates dans la presse se fasse à la fin juin. J’ai probablement évité pas mal de regards désobligeants.

{{{Est-ce que tu te faisais draguer quand tu étais à l’UNIL?}}}
Non, j’étais déjà avec Michael. Je crois que tout le monde le savait. Je n’ai jamais eu de propositions directes, juste quelques petits regards. Je dois avouer que je ne suis pas quelqu’un qui se laisse draguer. Je ne suis pas une fille aguicheuse. Je ne fais pas le premier pas et ceci même quand j’étais célibataire.

{{{As-tu gardé des amis de l’université?}}}
J’ai commencé mes études avec ma meilleure amie, Laure qui est actuellement en troisième de droit. Mes autres amis du campus étaient tous des gens que j’avais fréquentés avant. A l’université, je n’ai fait finalement que des connaissances. Je ne suis pas quelqu’un qui fait des liens très vite. Je ne suis pas trop copinage.

{{{Qu’est ce que tu aurais fait si tu n’avais pas été élue Miss Suisse?}}}
J’aurais continué mes études. J’avais bossé mes examens afin de les réussir. Mais bon, je ne souhaitais pas trop devoir passer devant les profs. Ils n’allaient pas me prendre au sérieux!

{{{Pourquoi avais-tu choisi le droit?}}}
Je suis quelqu’un qui déteste l’injustice. Je voulais avant tout m’impliquer pour aider les autres. Je souhaitais défendre des causes, par exemple pour la protection des animaux. Je voulais devenir avocate. Mais ce n’était pas une vocation. J’imaginais découvrir le métier en le pratiquant.

{{{Quels sont tes projets pour l’avenir, va-t-on te retrouver à la météo ou aux cotés de Alain Morisod?}}}
Non, pas du tout. Actuellement, j’ai encore des contrats en lien avec Miss Suisse. Ce sont avant tout des photos et de la publicité. Mais dès début 2007, je compte partir aux Etats-Unis afin de faire une école de cinéma. Je souhaite tenter ma chance dans le 7e Art.

{{{Que conseilles-tu aux nombreuses superbes jeunes filles de notre campus qui hésitent à se lancer dans un concours de beauté?}}}
Elles doivent faire comme moi si elles ont envie de prendre l’air. Il ne faut pas hésiter à tenter une expérience qu’on ne peut vivre qu’une fois. Il faut passer outre le regard des autres. Moi, je n’ai jamais critiqué des gens qui avaient des opinions ou des pratiques différentes des miennes. Ce qui est important c’est de faire ce qu’on aime.

Still quiet here.sas