Guten Tag, ich heisse Hans

Culture // Chroniques deluxe

Musique, cinéma, littérature, bande dessinée, sites internet… L’auditoire vous propose à chaque numéro de découvrir quelques perles rares. De la culture à consommer sans modération

Théâtre Extrapol
Tournée romande jusqu’en décembre

Vous êtes assez vieux pour avoir «appris» l’allemand avec la méthode Vorwärts International et ses héros Hans Schaudi et Liselotte Meyer? Vous connaissez encore les dialogues par cœur, n’est-ce pas? Ces personnages ont en effet traumatisé toute une génération d’écoliers du monde entier. Achtung, ils sont de retour.
Mais que se passe-t-il lorsque la parfaite famille allemande de Cadolzburg, sélectionnée pour jouer les Vorstellungen et redonner espoir au peuple, commence à s’effriter?
Hans n’a plus envie de faire semblant d’être l’ami de Klaus Schilling, gringalet toujours malade; il préfère jouer au Fussball avec Zlotan. Heinrich Schaudi, directeur de la Sparkasse de Cadolzburg voit arriver le démon de midi avec fracas, sa femme Liesl se rend compte qu’elle n’a plus 20 ans et Lumpi se met à forniquer de manière indécente. Tout ceci se passe sous les yeux épouvantés d’une Liselotte qui ne sait plus à quelle Schnitzel se vouer.
Les personnages sont plus vrais que nature. Avec leur sourire figé et les dents trop blanches pour être honnêtes, on replonge illico dans le monde des diapositives de notre enfance.
Malgré le manque de subtilité de certaines scènes, on éprouve une joie sadique à voir que pour eux non plus la vie n’est pas aussi belle qu’une Pelzmütze.

Still quiet here.sas