Avec la HEP2, la rentrée va être dure pour les futurEs enseignantEs!

FAE // Fédération des Associations d’EtudiantEs

La FAE a été consultée par le DFJ au sujet de la nouvelle loi sur la HEP. Notre Fédération regrette que le projet avance d’un pas pour reculer de trois… et réouvre le débat qui va occuper la rentrée!

{{{Démocratie interne et new public management}}}
Au moment où le débat sur la gouvernance des hautes écoles fait rage à Genève, la HEP, elle, a choisi son camp : le new public management ! La nouvelle loi sur la HEP s’inspire manifestement de la loi sur l’UNIL: une forte direction, une autonomie certaine, un organe délibératif permettant à tous les corps de s’exprimer… Malheureusement, cette loi se contente de reproduire les aspects critiquables de sa grande sœur universitaire en en gommant les avantages. Le nouveau « Conseil de la HEP » est un organe fantoche n’ayant que des compétences de façade. La Direction de l’Ecole, elle, se trouve dotée de pouvoirs étendus. Les nouveaux·elles assistantEs connaissent la même précarité que les universitaires. La HEP vise l’excellence académique, mais cette excellence ne s’atteint pas sur un modèle de rentabilité emprunté au modèle de l’économie privée ! Elle s’atteint par la concertation et le débat, des valeurs centrales pour la recherche académique et dont ne saurait se passer une école.

{{{Généraliste: choisir entre le statu quo et le pis-aller}}}
Il est primordial que touTEs les enseignantEs obtiennent le même titre, le master, profilé de manière cohérente. C’est pourquoi les deux solutions préconisées par le DFJ sont mauvaises: la première propose que les généralistes (classe primaire) se contentent d’un bachelor; c’est méconnaître les évolutions de notre société comme de nos voies de formation, c’est de ne pas entendre la voix des professionnels qui ont, à Genève par exemple, demandé une formation complète. La seconde solution propose aux généralistes un bachelor universitaire suivi d’un master à la HEP. C’est rompre l’équilibre entre enseignement académique et pédagogique, un équilibre qui, pour les généralistes, doit être favorable au volet pédagogique, c’est donner à cette variante le bâton avec lequel se faire battre !

Still quiet here.sas