Fréquence Banane, la fin de l'aventure?

Hautes Ecoles // Formation

L’OFCOM (Office fédéral de la communication) a ordonné à Fréquence banane de cesser d’émettre via son émetteur terrestre à la fin du mois. A moins qu’une solution miraculeuse ne soit trouvée entre temps, la radio des étudiant-e-s ne sera alors disponible plus que par internet (www.frequencebanane.ch) et par le téléréseau (94.55).

Pourquoi un organe de l’Etat s’en prend-il à une radio dont la vocation première est d’offrir aux étudiants une expérience aussi enrichissante que celle-ci? Pour Yann Lehmans qui s’occupe des médias romands à l’OFCOM, «ce n’est pas une décision sur Fréquence Banane, c’est une décision de principe.» En effet, selon le fonctionnaire fédéral, Fréquence Banane n’a jamais été dans la légalité: la radio des étudiants bénéficiait d’une concession provisoire qui s’appuyait sur la LTC (loi sur les télécommunication) et non sur la LRTV (Loi sur les radio et télévisions). En clair, l’association faisait de la radio avec une autorisation pour talkie-walkie. Si cette solution de facilité avait été trouvée c’est qu’obtenir une autorisation de diffusion radio est aussi simple que d’enfiler un fil dans le chas d’une aiguille avec des gants de boxe, en clair un tel dossier remonte jusqu’au Conseil fédéral. Mais cette clémence accordée à une petite association sympa n’a pas manqué de provoquer des envieux. «Nous recevions de plus en plus de demandes de concessions similaires à celle de Fréquence Banane». Pour ne citer qu’un exemple: le projet de station non commerciale Emmen-Süd dans l’Emmenthal.
Bref, le Conseil fédéral souhaite utiliser la bande FM de la manière la plus performante possible, alors des étudiants qui émettent depuis une cave ça ne fait pas très sérieux. Qu’une radio d’étudiants soit l’un des lieux les plus formateurs en la matière intéresse peu nos auorités: la loi c’est la loi!

{{{Changer la loi}}}
Certes les lois ça se change, on pourrait imaginer un statut de radio associative, mais le risque est grand de voire le financement de fréquence banane fondre si l’association ne bénéficie plus de la visibilité qu’apporte la bande FM. Faudra-t-il voire Fréquence Banane disparaître purement et simplement pour enfin reconnaître tout ce que cette association apporte à notre campus?

Une pétition est disponible sur [www.frequencebanane.ch->http://www.frequencebanane.ch], mais attention, au moment où sortira le journal, il ne vous restera que quelques jours pour la signer.

Still quiet here.sas