Interview de Tyler Donatelli : «I’m really here to absorb all the knowledge I can.»

Tyler est une Américaine de 17 ans. Elle danse au Houston Ballet II, compagnie associée au Houston Ballet et formée uniquement de jeunes danseurs et danseuses comme elle. Nous l’avons rencontrée et elle a accepté de répondre à quelques questions.

Taylor au coaching de sa variation classique avec Monique Loudières © Fanny Utiger

Tyler au coaching de sa variation classique avec Monique Loudières
© Fanny Utiger

Quand as-tu commencé la danse ?

J’ai commencé la danse quand j’avais trois ans et ce n’était qu’un hobby, comme un jeu. Mais après plusieurs années de pratique, j’ai vraiment adoré ça. J’ai commencé à m’entraîner sérieusement autour de onze ans, c’est à cet âge-là également que j’ai commencé à faire des compétitions, prendre des cours privés, apprendre des variations et j’ai même encore plus aimé la danse.

Est-ce la première fois que tu viens à Lausanne ?

C’est ma seconde année à Lausanne. L’année passée je ne suis pas venue en tant que concurrente mais pour danser un intermède avec le Houston Ballet II. Cette année, donc je viens en tant que candidate.

Apprécies-tu la ville ?

Oui, déjà l’année passée avec les autres élèves du HB II on a beaucoup aimé être dans la ville, c’est si différent de chez nous !

Que représente le Prix de Lausanne pour toi ?

Pour moi le Prix de Lausanne est plus une expérience qu’une compétition. Je suis vraiment ici pour absorber le plus de savoir possible et découvrir de nouveaux styles de danse et d’entraînement.

Tu as déjà participé à d’autres concours comme le YAGP (Youth America Grand Prix, ndlr), trouves-tu que Lausanne soit différent ?

C’est différent parce qu’ici le jury nous voit dans tous les domaines. Ils sont là pour les cours classiques, contemporains, pour le coaching, classique comme contemporain et bien sûr ils voient notre performance lors des variations. Ils regardent comment on s’adapte et comment on réagit aux corrections. C’est quelque chose de très différent mais c’est vraiment bien.

Que penses-tu de l’ambiance du Prix ?

On discute tous, on apprend à se connaître, l’ambiance est vraiment sympa !

Parle-moi un peu de ta variation classique…

J’ai choisi Gamzatti parce qu’elle contient beaucoup de mes points forts : des sauts et des pirouettes. Mais cette variation m’intéresse aussi artistiquement parce qu’il faut grandir, se montrer mature.

Et pourquoi avoir choisi Le Sacre du printemps comme variation contemporaine ?

J’ai choisi Le Sacre du printemps parce qu’elle montre vraiment l’histoire et je voulais particulièrement exprimer cette histoire au travers des mouvements. Et c’est aussi un style similaire au contemporain que je danse habituellement.

En général, pratiques-tu souvent la danse contemporaine ?

"Lorsque je danse, je me sens vraiment libre et passionnée par ce que je fais." © Fanny Utiger

« Lorsque je danse, je me sens vraiment libre et passionnée par ce que je fais. »
© Fanny Utiger

Oui, j’ai un cours à la Houston Ballet Academy une fois par semaine. Mais mon professeur, Miss Murphy, nous coache presque tous les jours pour le contemporain.

Que préfères-tu entre les grands classiques et la danse néoclassique ou contemporaine ?

Alors, j’aime les deux, et au Houston Ballet II, on travaille souvent avec la compagnie principale, dont le répertoire contient beaucoup de néoclassique donc je trouve le néoclassique vraiment bien, c’est très intéressant. Mais, bien sûr, j’adore le classique, c’est ce que j’ai à faire, c’est ce que je fais le plus.

La danse t’a-t-elle demandé de faire des choix difficiles au cours de ta vie ?

Oui. En fait, on vit une vie différente. Il y a beaucoup de sacrifices pour faire ce que l’on fait mais je pense que tous ces sacrifices apportent énormément de valeur à notre art.

Quels sont tes rêves et tes objectifs pour ta future carrière ?

Mon but, qui est en fait aussi mon rêve, est de rejoindre le Houston Ballet. Mais je veux aussi tout simplement m’améliorer. Je souhaite être la meilleure que je puisse être.

J’aime travailler dur, et j’aime danser tous les jours.

Quel est le rôle de tes rêves ?

Le rôle dont je rêverais en ce moment serait Odette-Odile. Je sais que ça ne viendra pas tout de suite mais c’est une chose à laquelle il faut penser tous les jours, pour laquelle il faut travailler.

Je sais que tu envisages seulement une carrière dans la danse mais si tu devais faire autre chose ? Que ferais-tu ?

Ehm… C’est vraiment une question difficile, je ne fais que danser… J’aime bien découvrir des choses, j’aime bien courir, j’aime bien la coiffure… Je ne sais pas vraiment…

Comment décrirais-tu ta vie de jeune danseuse ?

Ma vie est dédiée à la danse. Je dois me motiver, toujours me préparer. Et je dois surtout être ouverte d’esprit, j’ai l’impression que quand tu es ouvert d’esprit, les corrections t’aident encore plus, ainsi tu peux absorber toutes les informations que l’on te transmet.

Comment se passe une journée typique pour toi ?

Si je devais te décrire une journée-type… Je me lèverais à 7 heures. Je boirais mon café. Ensuite j’irais à la salle de sport, pour travailler la condition physique avec des machines et tout ça, pour sentir mon corps avant la classe. Et après j’aurais un cours de danse de 9 heures à 10 heures et demie. Après ça dépendrait ce que l’on serait en train de travailler. On ferait soit du répertoire du HB II, soit une leçon de variations, avec les filles. Puis après on irait avec la compagnie et on travaillerait pour les spectacles à venir ou alors on serait juste avec la compagnie principale pour voir comment ça se passe et apprendre pour notre futur en tant que professionnels.

En tant qu’élève du Houston Ballet II, travailles-tu souvent avec la compagnie principale ?

Au coaching de sa variation classique : "Gamzatti" de La Bayadère © Fanny Utiger

Au coaching de sa variation classique : « Gamzatti » de La Bayadère
© Fanny Utiger

On travaille beaucoup avec le Houston Ballet, parfois tous les jours. On n’a pas classe avec eux mais par contre beaucoup de répétitions. Le Houston Ballet II est une compagnie vraiment proche de la compagnie principale.

Que ressens-tu lorsque tu danses ?

Quand je danse, particulièrement sur scène, je me sens vraiment libre et passionnée par ce que je fais. Je ressens une joie dans tout mon corps. C’est assez difficile à décrire mais c’est comme une énergie massive au travers de tout mon corps, même en classe. Mais c’est difficile de mettre des mots sur tout ça.

Décris-moi la danse en trois mots…

Je décrirais la danse comme disciplinée mais gracieuse ! Et fun !

Still quiet here.sas