Category Archives: LUFF

LUFF | The widower : La nécrophilie dans son sens premier

Le LUFF a débuté mercredi dans une salle Paderewski presque comble avec Bad film. Les hostilités continuent jusqu’à dimanche minuit pour les plus hardis.

L’irrésistible John Waters au LUFF

Quand John Waters a commencé à projeter ses petits films étranges dans la salle de l’église communale de Baltimore (Maryland, USA), personne n’imaginait qu’il deviendrait une figure importante de la révolution contre-culturelle aux Etats-Unis. 40 ans plus tard, les films audacieux de John Waters n’ont aucunement perdu leur force choquante, et jouissent encore d’un succès qui fait scandale.

LUFF – Vous prendrez bien un petit four ?

Jeudi soir, le LUFF présentait le premier film de sa section Anarchy in Marxlands : The Cremator. Cette œuvre a été réalisé en 1969 par le Tchécoslovaque Juraj Herz et a aussitôt été censuré.

LUFF – Compétition courts fiction 2 : the good and the bad one

Vendredi soir, deux moyens-métrages en compétition étaient présentés au Cinéma Oblò. De qualité très différente.

Rétrospective Koji Wakamatsu: Sex Jack et Les anges violés

Samedi soir était notamment consacré aux films du réalisateur japonais. Au programme: la vie des étudiants dans un passé nippon difficile. L’auditoire a visionné pour vous deux films, où vision politique et morale se croisent au plus près. Les étudiants sont au centre de ces deux opus dont l’action se déroule en pleine guerre froide. {{Sex Jack (1970, 73′)}} La révolte des étudiants face à la compromission de leur pays avec les États-unis dans le contexte de la Guerre froide … Continue reading

La fabrique de rêves: leçon de cynisme warholien

Warhol superstars: Eating Raoul de Paul Bartel, 1982, US, 90′ Présente à la projection du film, Mary Woronov, superstar à l’humour corrosif, était notamment la figure dominatrice des concerts du Velvet Underground & Nico. Avec ce dernier rôle au cinéma de séries B après sa période Factory, Mary Woronov retrouve son personnage de dominatrice, mais cette fois-ci pour une bonne cause: délivrer les hommes de leurs pulsions sexuelles déviantes et se servir de leur argent (et de leur chair si … Continue reading

Skindrone, 2ème partie de la Male Body Art Comedy Night

La souffrance sur scène pour le plaisir de la scarification. Première mondiale. Des bougies et une Alice aux cheveux noirs qui se mue en dominatrice enflammant littéralement la fibre sadomaso des artistes mâles de Skindrone: les souffleurs de feu et autres transformistes inspirés s’en donnent à cœur joie dans cette ambiance gothique où évolue le zoo humain musicien de Shannon Rowley. Les pseudos golums torturés et tatoués de « l’Ex-circus mundus absurdus » nous emmènent dans une transe new wave … Continue reading

Les courts du LUFF

Les animations Les courts métrages d’animations étaient drôles et souvent bien ficelés. Une étoile à ce programme qui en a réjouit plus d’un. Un animateur canadien qui raconte sa vie en dessin, un androyde qui se perd dans un labyrinthe parsemé d’embuches, un petit garçon qui cherche à récupérer son cerf-volant accroché dans les arbres, une femme accouchant d’un petit chiot, seule dans une chambre d’hôtel ou encore un jeune garçon qu’attaquent les marionnettes-chaussettes qu’il vient de confectionner, voilà la … Continue reading

Les courts du LUFF

les expérimentaux (programme 1) Les courts métrages expérimentaux jeudi soir au cinématographe étaient parfois trop longs. Ce qui n’a pas empêché les spectateurs d’apprécier certains « vrais courts ». Le cinéma underground est, par définition, expérimental. Des courts métrages underground {et} expérimentaux, cela donne donc un résultat très… expérimental! Si ce n’était pas dans le cadre du festival on ne les supporterait certainement pas plus de cinq minutes. Parce que c’est un festival underground on tient jusqu’à 20 minutes… avec peine. Heureusement … Continue reading