Category Archives: Paléo 2007

Paléo 2007 / 29.07 : The Locos en interview? T'es pas fou?

Pendant le show bouillonnant de The Locos, peu ont regretté Ska-P, l’ancien groupe mythique de Pipi, le chanteur. Celui-ci continue sur la voie du ska-punk festif. Avec une énergie et une bonne humeur communicatives, le groupe a conquis le public, en ne ménageant pas ses efforts: bonne musique, déguisements de circonstance pour certaines chansons. Les « fous » méritent bien leur nom et ont transmis à un public acquis à la cause leur envie de sauter dans tous les sens au son … Continue reading

Paléo 2007/ 29.07 : Suite et fin

Le Paléo festival de Nyon c’est fini pour cette année. Comme si le ciel était triste, il se mit à pleuvoir à temps pour le dernier concert de la grande scène, celui de Renaud. C’est un peu devenu une tradition. Le dernier après-midi du festival (le dimanche) rime avec musique classique. C’est peut-être plus reposant, plus nostalgique mais non mois intense; il faut finir en beauté. Cette année, Paléo eut le plaisir d’accueillir le cœur vocal de Lausanne dirigé par … Continue reading

Paléo 2007/ 28.07 : Oh my Gad!

35’000 ahuris gloussaient et trépignaient d’impatience samedi soir devant la grande scène du Paléo en attendant leur gourou humoristique: le grand Gad Elmaleh. De son propre aveu, Gad avait peur. Normal, «30 mille personne, ça fait beaucoup de monde à faire rire » déclare-t-il dans l’après-midi du samedi, en conférence de presse. Mission impossible? Pas pour Gad Elmaleh. L’artiste sait intégrer à son one-man show des variations par rapport au spectacle original, {L’autre s’est moi}, au programme du Paléo. Plaisantant … Continue reading

Paléo 2007/ 28.07 : All you need is love

Le groupe de Tryo n’est pas le seul à vouloir répandre l’amour autour de lui, d’autres à plus petite échelle s’y attellent également. Il est possible que, déambulant innocemment la tête dans vos rêveries mélodiques et festivalesques, vous ayez croisé ce jeune homme dans les méandres du Paléo. Alors, essayant de déchiffrer le message qu’il portait sur lui, vous avez petit à petit pris conscience de ce qui était écrit sur la pancarte (Free Hugs, en français embrassades gratuites), et … Continue reading

Paléo 2007 / 28.07 : Planer avec Air…

Avec Air, ça plane et dans le public et sur la scène. Mais soyons honnêtes, après une leçon de modestie en conférence de presse, le duo a tout de même livré un concert de qualité. « Il faut quand même se rendre compte qu’on joue de la musique depuis l’âge de cinq ans »… « On ne souhaite pas de collaboration en particulier, on attend qu’on nous en propose »… On l’aura compris, Air évolue trop haut dans la sphère musicale pour s’abaisser vers … Continue reading

Paléo 2007 / 28.07 : 10 ans de Tryo à quatre

35’000 personnes pour la dernière date de la tournée estivale de Tryo… L’occasion de livrer sur la Grande scène une prestation à mi-chemin entre le concert de fond de troquet et le show à l’américaine digne de M. Des lights , les paroles qui défilent derrière les musiciens et au bord de la scène, 35’000 spectateurs qui sautent au rythme des anciens mais aussi des futurs succès de Tryo… Du chemin parcouru, depuis leurs débuts, il y a 10 ans, … Continue reading

Paléo 2007 / 27.07 : Shabani brûle la scène FMR avec ses drôles d'oiseaux

Shabani était le grand prêtre du reggae, vendredi soir en deuxième partie de la soirée reggae de la scène FMR. Avec ses fidèles Burnin Birds, il a fait bouger son public. Le collectif bâlois, formé en 2003, a tenu le public en haleine, qui avait un peu partout une petite odeur d’herbe folle… Le chanteur jamaïco-suisse, Shabani, était idéal pour créer un immense pont entre Kingston et l’Asse, avec un reggae entraînant qui n’avait rien à envier à Inna Crisis, … Continue reading

Paléo 2007 / 27.07 : Big up pour Zion's Power!

Au bord de la scène FMR, vendredi soir, une partie du public qui n’avait pas le sésame pour entrer dans l’enceinte même du Paléo n’était même pas déçue: une soirée reggae haute en couleur leur était offerte, avec un Zion’s Power déchaîné pour ouvrir le bal. Les habitués attentifs de Zelig s’en rappellent peut-être, le big band sierrois Zion’s Power étaient passés en avril sur la micro-scène de notre débit de boisson le plus cher (mais bon marché) du campus… … Continue reading

Paléo 2007/ 27. 07 : Lynda Superstar

«20 ans de carrière, ça n’est pas rien, tout de même!» A déclamé vendredi soir Lynda Lemay a son public dévoué. On est d’accord Lynda, mais est-ce bien la peine de le préciser? C’est la question que ce sont posée tout ceux qui n’ont pas applaudis énergiquement et un peu bêtement en secouant la tête d’admiration lorsque la superstar a tenu ces quelques propos empreints de toute la simplicité du monde. Lynda Lemay, on le sait, est drôle, énergique, charmante, … Continue reading

Paléo 2007/ 27.07 : No Ayo, no cry…

C’est presque à genoux que la jeune artiste Ayo a mis son public vendredi soir sous le grand chapiteau du Paléo festival. Enchaînant chansons, surprises, larmes, Ayo a conquis le cœur de ses spectateurs. Un style métissé aux accents de blues, aux nuances reggae ou folk, une musique élégante enfin nous a été offerte vendredi soir au chapiteau. Ayo nous a fait découvrir sa musique, et le public du paléo lui a fait découvrir sa vitalité. En effet, celui-ci était … Continue reading

Paléo 2007/ 26.07 : Un festival qui brille dans la nuit

Nous sommes jeudi soir. Il fait beau et une senteur estivale et festivale plane sur le Paléo. Tour de piste d’un moment de flânerie au milieu de différentes senteurs et mélodies. Il est presque minuit. Toute l’étendue du festival grouille de gens. Certains marchent, d’autres sont arrêtés pour manger un morceau, assis sur des tables ou par terre, sur l’herbe. Pour ceux qui ont un peu froid, l’espace Cie Carabosse avec ses jolies infrastructures qui brûlent dans la nuit est … Continue reading

Paléo 2007/ 26.07: Pour Grand Corps Malade, ça a chémar!

Pour la deuxième année consécutive, le slammer Grand Corps Malade est venu répandre sous le ciel du Paléo des paroles rythmées, rimées et admirées. Le grand chapiteau débordait littéralement. Il y a, devant la présence de Grand Corps Malade, un je ne sais quoi qui s’empare du public et lui donne une présence incroyable. Elément étrange qui le pousse à applaudir pendant des minutes entières, à faire des «Olé, Olé», à rire et à vouloir rendre toujours plus hommage à … Continue reading