X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Démesure jouissive – En Manque au Théâtre de Vidy
Figure d’un art nouveau, l’homme de théâtre et de cinéma Vincent Macaigne vous emmène dans une expérience puissante, sans retenue, que vous vivrez avec tous vos sens et dont vous ne sortirez pas intacts.


@Vidy


Les spectateurs sont accueillis dans une grande salle d’exposition moderne, où des tableaux de style classique se côtoient sur les murs blancs. C’est une des salles d’exposition de la fondation de Silvia Borini, qui a acheté tout l‘art d’Europe avant de le défiscaliser. La maîtresse des lieux est là, tout en doré et paillettes, très classe dans ses vêtements moulants et son maintien de star. A elle seule, elle condense les pouvoirs contemporains : argent, politique, art. Avec un charmant accent italien, elle s’adresse au public de façon franche et complice : elle raconte d’emblée son échec, l’échec de sa fondation. D’un ton détaché, elle annonce renoncer à son propre héroïsme. Elle nous parle du monde d’« en haut », qu’on comprend être celui duquel elle vient, et de « la vallée », où les hommes simples vivent, et où elle a voulu descendre. Puis elle nous présente sa fille Liza, jeune androgyne au langage argotique et branché, et l’amoureuse de celle-ci, Clara, jeune femme arrogante, qui a promis de passer Silvia Borini à tabac, sûrement parce qu’elle incarne cette collusion de l’art et du pouvoir que dénonce la nouvelle génération. C’est là que tout se bouscule, tout explose : une épaisse fumée blanche emplit la salle, une musique forte entrecoupée de bruits d’ambulance retentit, on ne voit plus rien sauf le clignotement de lumières blafardes évoquant un hôpital, on attend dans une sorte d’angoisse. Toujours dans cette fumée blanche, on distingue des silhouettes démolissant la fondation de Mme Borini, qui elle est rouée de coups puis git par terre, dans l’eau et la peinture.

A travers cette confrontation, on ressent la rencontre, rude, entre une génération qui a le pouvoir mais reste désespérée par elle-même, et une jeune génération faisant ses premiers pas dans un monde imparfait, décourageant ; une jeunesse européenne qui s’analyse, se regarde beaucoup, sans toutefois parvenir à se transformer.

A partir de là, le spectacle bascule dans quelque chose de plus intérieur. On s’éloigne du récit posé du début : on passe à la démesure, au destructeur, on touche aux « limites » que Vincent Macaigne, le metteur en scène, dit chercher dans ses œuvres. On plonge en fait au cœur de la mélancolie d’une jeunesse européenne dont la vitalité et le désir de vivre ne parviennent pas à occulter la crainte de l’avenir. Et on y plonge vraiment : dans une salle toujours emplie de cette épaisse fumée blanche, et secoués par le battement de la musique assourdissante, les spectateurs sont invités à venir danser sur scène, entrainés par de jeunes danseurs survoltés (des figurants). Et bon nombre de spectateurs y vont : pendant un long moment, on ne sait plus qui, des acteurs, des figurants ou des spectateurs, se déhanche sur scène, silhouettes se découpant dans l’épaisse fumée blanche et les lumières tourbillonnantes. On n’est plus au théâtre, on est en boîte de nuit. L’expérience est totale, et dépasse largement le visuel : musique à coin qui vibre jusque dans nos tripes, lumières LED et atmosphère rendue étouffante par la fumée, le spectateur en prend plein les sens, et fait partie intégrante de la scène. Et c’est ça le théâtre de Macaigne : un théâtre issu de la performance, une mise en contact immédiate des artistes avec le public. Le metteur en scène ne cherche pas à démontrer une vérité : il cherche à faire de la scène le moment où l’on recherche dans l’immédiat, dans l’expérience directe, la vérité.

Le spectacle continue sur cette lancée, dans cette énergie provocante. Le plateau ne ressemble plus qu’à un vaste champ de bataille, entre tableaux arrachés, chaises renversée, décombres, sol inondé et comédiens aspergés de peinture. L’intensité de la performance est portée par le dynamisme et l’authenticité des comédiens, tous très vrais dans leur interprétation, incarnant pleinement, chacun à leur manière, ce sursaut, cette vitalité que le théâtre de Macaigne cherche à évoquer.

La mine éberluée, les oreilles sifflantes, on ressort absolument surpris d’avoir non pas vu un spectacle, mais pris part à une expérience puissante, d’avoir dansé sur scène, d’avoir été secoué par le rythme de la musique forte, d’avoir été pris aux tripes par le désespoir des personnages. D’avoir, finalement, partagé sa propre intimité, ses propres colère, craintes, culpabilité, mélancolie, avec celles des autres.

Texte, mise en scène et scénographie : Vincent Macaigne/ Avec Thibaut Evrard, Liza Lapert, Clara Lama-Schmit et Sofia Teillet/ au Théâtre de Vidy du 13 au 21 décembre

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.