X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Festival Tous Ecrans 2016 – Vape Wave

La principale force du Festival Tous Ecrans de Genève, c’est indéniablement son éclectisme. La diversité de sa programmation, son ouverture à de multiples supports artistiques, à des formes originales et variées. Les précédentes éditions nous ont ainsi permis de nous intéresser aussi bien aux longs et courts-métrages qu’aux séries TV et à la réalité virtuelle. Cette année, nous avons choisi de nous focaliser sur une unique projection, qui illustre parfaitement la richesse du festival genevois.

On a souvent tendance à considérer que le documentaire est un genre qui, parce qu’il est censé représenter le monde réel, le vrai, se doit de montrer la réalité, dépourvue d’artifices. Par essence, le genre (s’agit-il vraiment d’un genre à part entière, d’ailleurs ?) incarnerait la vérité et devrait donc se cantonner à une mise en forme sobre présentant les faits tels qu’ils sont. Mais les images en mouvement d’un documentaire ne sont dans l’absolu pas plus réelles que celles de n’importe quel film de fiction : dans tous les cas, elles sont arrangées, choisies, mises en scène. Un documentaire reste la présentation d’un point de vue sur un sujet donné. Ainsi, il n’est pas interdit d’y mettre les formes que l’on veut. Par chez nous, Jean-Stéphane Bron a parfaitement saisi la chose, livrant à chaque coup des documentaires lorgnant du côté de genres très codifiés : le thriller (Le Génie Helvétique), le film de procès (Cleveland contre Wall Street) ou encore le film d’horreur (L’Expérience Blocher).

Homme de peu de films, Jan Kounen a imposé, dès son premier long-métrage (Dobermann) un style visuel très fort. Profondément marqué par ses expériences mystiques durant un voyage en Amérique du Sud, il affirme ensuite avec Blueberry puis 99 francs un univers survolté, fun et résolument sensoriel. Déjà passé par le documentaire, notamment pour partager sa découverte du shamanisme shipibo avec D’autres mondes, Kounen y revient aujourd’hui avec le détonnant Vape Wave, monté en grande partie grâce au financement participatif. Le cinéaste raconte ce coup-ci son initiation à la cigarette électronique et sa rencontre avec l’univers de la vape.

Remontant aux origines rituelles du tabac et du principe d’inhalation de fumée, avant de parcourir l’histoire de la clope jusqu’à aujourd’hui, il entend rappeler que la vape est la solution au « problème » du tabagisme, puisqu’elle écarte du procédé l’étape de la combustion, qui contribue précisément au caractère nocif de la cigarette. Ce faisant, il met en lumière les différents freins qui bloquent encore le vapotage : une représentation médiatique majoritairement peu bienveillante, certaines lois l’assimilant à du tabagisme ordinaire et restreignant son usage, sans oublier évidemment les pressions des grands groupes de tabac bien décidés à défendre bec et ongles leur commerce.

Kounen part ainsi à la rencontre de la communauté des vapers et interroge en parallèle différents spécialistes scientifiques afin de décrypter le phénomène. Le camp adverse n’étant pas véritablement représenté parmi les intervenants, l’on pourrait craindre un simple brûlot unidimensionnel. Mais peu à peu, Vape Wave élargit son champ vision et aborde finalement chaque aspect du sujet, qu’ils soient politiques ou moraux, notamment à travers divers « sketches » qui répètent les idées reçues sur ce milieu et les principales critiques faites à ce dernier pour mieux les démonter ensuite. S’interrogeant sur le rôle de ses images, Kounen questionne également le fantasme lié à la cigarette, qui reste profondément ancré dans l’inconscient collectif : « Franchement, tu vois le Che avec un truc comme ça ? »


Ainsi, l’auteur de 99 francs est parfaitement conscient qu’il doit aussi lutter contre l’image « cool » de la clope fabriquée en grande partie par le cinéma (dont ses propres films), et décide de la contrer avec les mêmes outils. Suivant le principe exposé en introduction, il réalise alors un documentaire cynique et délirant, qui assène son propos avec une énergie et une inventivité de tous les instants. Alternant interviews et scènes de fiction, prises de vues réelles et animation, Kounen mélange passé, présent et futur pour rappeler l’historique et l’actualité de son sujet tout en imaginant ses possibles évolutions. Soucieux d’expliquer sa démarche, il joue même la carte du méta en se mettant lui-même en scène, rejouant les principales étapes de sa découverte de la vape et justifiant la construction de son point de vue « en temps réel ». Non seulement le procédé assure au film un humour constant, mais il crée également une complicité réjouissante entre le cinéaste et son spectateur.

Une complicité qui s’est d’ailleurs confirmée à l’issue de la projection genevoise, lorsque Kounen lui-même est venu parler avec passion de son film face à un public conquis (fumeurs comme non-fumeurs, en passant évidemment par les vapers convaincus), avant d’inviter ce dernier à poursuivre la discussion autour d’un « vapéro ». Cet unique événement résumait donc parfaitement le Festival Tous Ecrans : des découvertes étonnantes, des rencontres enrichissantes, une ouverture à d’infinis possibles.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.