X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Faux semblants
Jack Reacher : Never Go Back
D’Edward Zwick | Thriller/Action
Avec Tom Cruise, Cobie Smulders et Danika Yarosh



Nous l’évoquions à la sortie du cinquième Mission : Impossible l’an dernier : Tom Cruise est très probablement un connard dans la vraie vie, mais ça ne l’empêche en rien d’être excellent dans son travail. La distinction est importante : de la même manière que les mecs sympas peuvent se révéler parfaitement incompétents dans leur job, le fait d’être un gros taré scientologue ne dispense nullement d’une vision du cinéma honorable et digne d’intérêt. Ainsi, on peut respecter un artiste pour sa profession de foi profondément saine et honnête, sans avoir la moindre envie de boire le plus petit café en sa compagnie.

Parce qu’il est obsédé par son image, Tom Cruise ne s’autorise aucun faux pas : il doit garder le contrôle sur chaque élément constitutif des films auxquels il prend part et s’y investit corps et âme. Tyran génial, l’acteur-producteur sait ainsi s’iconiser parfaitement en héros de blockbusters nobles et respectables (même pour les moins aboutis), tout en réussissant, en parallèle, à se construire un personnage plus riche, capable d’une drôlerie insoupçonnée comme d’une subtilité étonnante. Dans cette optique, la star ne s’est pas non plus cantonnée au même rôle d’homme d’action invincible, comme on a pu le lire çà et là. Au contraire, ses récents projets ont précisément mis à mal cette figure.

Si Mission : Impossible 2 se détachait pour de bon des bases de la série originale et érigeait Ethan Hunt en héros ultime clairement indestructible, le quatrième opus de la franchise, signé Brad Bird, introduisait un décalage qui sabotait les codes en place et remettait en question la toute-puissance de son protagoniste. Ce dernier trébuchait, se ramassait, doutait, flippait même, et se voyait rappelé qu’il n’est finalement rien sans son équipe. La réflexion était alors prolongée dans le cinquième volet, qui faisait la part belle à un très beau personnage féminin, égale de Hunt. Scénariste et réalisateur de ce dernier Mission : Impossible, Christopher McQuarrie avait déjà écrit Edge of Tomorrow, dans lequel Tom Cruise incarnait un connard égoïste et lâche, qui se retrouvait condamné à revivre la même journée afin d’apprendre de ses erreurs et redevenir le vrai héros noble qu’il n’était plus. Enfin, c’est au même McQuarrie que nous devions le premier Jack Reacher.


Adaptée de la série de romans de Lee Child, cette nouvelle franchise étoffe la carrière de Tom Cruise d’un rôle de héros solitaire, badass et surtout plus ambigu qu’un Ethan Hunt. Dans le premier volet, revival jouissif du polar à l’ancienne, l’acteur alignait punchlines et gnons tout au long d’une aventure qui variait allégrement les tons, donnant à voir au final un personnage plus complexe que l’image du mâle alpha pur et victorieux à laquelle on voudrait le réduire. « Je ne suis pas un héros, affirmait-il. Je suis un vagabond qui n’a rien à perdre. »

Avant de rempiler pour une sixième mission sous les traits d’Ethan Hunt, Tom Cruise retrouve Jack Reacher pour un second opus, hélas sans Christopher McQuarrie. Hélas, car l’absence du cinéaste se fait ici clairement ressentir : Never Go Back n’a ni l’élégance ni le décalage réjouissant de son prédécesseur, et son suspense comme ses scènes d’action ne sont jamais aussi efficaces. Indéniablement, Edward Zwick, qui avait déjà dirigé Cruise dans Le Dernier samouraï, n’a pas une once du talent de McQuarrie. En termes de fabrication, le film est donc loin d’être le plus exigeant des récents projets de son interprète principal. Ce dernier aurait-il commis son premier vrai faux pas depuis bien longtemps ?

Fort heureusement, non. Car, si Never Go Back est mis en boîte sans grande ambition, il est étonnamment sauvé par son histoire, qui apporte un nouveau point de vue inattendu sur le personnage de Reacher/Cruise. Dans cette suite, l’ancien policier militaire vient en aide au Major Susan Turner (Cobie Smulders), soupçonnée à tort d’espionnage. Lorsqu’il se retrouve lui-même accusé de meurtre, ils prennent tous deux la fuite, entraînant avec eux la jeune Samantha (Danika Yarosh), qui pourrait bien être la fille de Reacher…


La bonne idée de ce second opus est ainsi de placer son héros solitaire dans un trio à la dynamique jouant avec les attentes prévisibles du blockbuster de base : la potentielle romance comme la problématique paternelle seront ainsi exploitées et résolues de façon bien plus maline que prévue. Tandis que la relation qui se tisse entre Tom Cruise et Danika Yarosh participe à humaniser davantage le personnage de Reacher, le duo qu’il forme avec Cobie Smulders rappelle celui du dernier Mission : Impossible, dans lequel Rebecca Ferguson incarnait son égal féminin.

Confronté à ces deux figures de femmes qui en ont tout autant à revendre que lui, le héros badass et inébranlable est alors remis en question : on lui dit explicitement qu’il est un con borné, égoïste et sexiste, on lui renvoie ses contradictions à la face, avant qu’il ne constate finalement par lui-même qu’il n’est effectivement rien sans les autres tout en étant condamné à erreur seul.

Si ce deuxième volet est largement moins fun que son prédécesseur, il se révèle en revanche, de façon assez inattendue, plus touchant. Non content de persévérer dans la création d’œuvres intègres et guidées par une passion et une envie de cinéma dévorantes, Tom Cruise continue donc de réfléchir à son image, l’éloignant toujours plus de celle du simple connard sans âme à laquelle il serait bien dommage de le réduire.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.