X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Ça n’arrive qu’à Paléo #5 : danser sous la pluie avec Stanislas Wawrinka et Bastian Baker

© Paléo / Pierre Descombes
Chaque jour, L’auditoire décrypte un phénomène étrange qui semble ne survenir que sur la plaine de l’Asse lors de la dernière semaine de juillet, depuis 1976.

Et voilà, après le politiquement incorrect, il fallait faire la putasserie élitiste qui se la pète. Mais bon, c’était pour répondre à Vincent Veillon qui, au moment des adieux de « 120’’ présente Paléo » vendredi soir, s’est fendu d’un perfide « pour ceux qui ont des accès on se retrouve derrière dans quelques minutes ! Et puis les autres, ben… bonne soirée ! »

Et comme nous, ben on a les accès, on l’a retrouvé derrière – non, aucun jeu de mots sale ne se planque dans cette phrase. Mais en fait, il n’y avait pas que lui. Tout le peuple des médias, maisons de disques et autres « professionnels du spectacle » (titre un peu vague en soi, mais tout le monde s’en fout) avait en effet reçu, grâce au très performant système de SMS du service de presse, l’information qu’une soirée « UK vs US » se tramait au Cosmo dès 1h du matin environ. Or, bien avant 1h, c’était le déluge. Qu’importe, c’est pas parce qu’on est pro qu’on est propre.

Une foule d’individus plus ou moins célèbres aux yeux du bas peuple (vous savez, ceux qui n’ont pas les accès « derrière ») se dandinaient donc avec une classe toute relative sous des trombes d’eau. Il faut dire qu’avec Christophe Schenk aux platines il y avait de quoi se trémousser sec sous les flots – difficile de déterminer qui l’a emporté au final entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni ; c’était du tout bon (non, ceci n’est pas du léchage de bottes). Et parmi la foule, pour prouver que mon titre ne ment pas juste pour faire du clic (de toute façon ça sert à rien on n’est pas payés au clic… on n’est même pas payé du tout, en fait. C’est pour ça qu’on est super sympa), on a croisé Bastian Baker (oui parce que c’était vraiment lui, dans le spectacle des 120’’ sous les traits de « Basile Bücher », pour ceux qui hésiteraient encore. Ce serait d’ailleurs intéressant de connaître la proportion de gens qui l’ont reconnu, et surtout les raisons d’une telle identification – suffisamment fan pour reconnaître le son de sa voix ou les volumes distinctifs de sa morphologie, par exemple… Cette parenthèse est beaucoup trop longue. A ce rythme-là, autant ne pas faire de parenthèse et commencer un nouveau paragraphe, sans compter que celui-ci devient vraiment long et qu’on sait que les gens « ne lisent pas les gros pâtés et blablabla ». Je ne sais même pas si c’est typologiquement admis de placer des tirets à l’intérieur-même de parenthèses. Pardon, mais cet article est déjà une putasserie-élitiste-qui-se-la-pète, donc autant ajouter un peu de métadiscours qui accentuera l’effet égocentrique. M’voyez la manip’ ?).

Comme le raconte assez bien (s’pas ?) la parenthèse ci-dessus, la présence de Bastian Baker au Cosmo en ce vendredi nuit était plutôt logique, puisqu’il se trouvait sur la grande scène quelques heures plus tôt et que toute l’équipe du spectacle était également présente (sauf les danseuses de Bollywood… dommage d’ailleurs, je me demande si elles sont plutôt gin-to’ ou champagne). En revanche, il était plus inattendu de voir passer Stanislas Wawrinka. Mais puisqu’on a déjà croisé Timea Bacsinszky (avec un nom pareil, elle pourrait jouer avec les Violons Barbares) lundi soir, il paraît vraisemblable qu’en fait Paléo n’est, au fond, qu’un vaste rendez-vous pour tennismen – et women – post Roland-Garros et Wimbledon. #Invasion


Le Cosmo (pas cette année, et pas sous la pluie, mais bon hein...) © Paléo / ETAP
C’est ainsi que, tous les soirs de week-end, le Cosmo devient le lieu où se côtoient les étudiants bouseux de L’auditoire et les stars locales (BB, les deux Vincent), voire internationales (Stanimal), en plus de quelques-uns de leurs futurs employeurs (aisément reconnaissable à leur verre de champagne… ça promet) en frétillant sur Rage Against The Machine dans un vaste concours de T-Shirt mouillé (mention spéciale à Sébastien Faure, unique « vrai de vrai » qui est resté avec nous sous la pluie même entre les accalmies). Et ça, ça n’arrive qu’à Paléo.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.