X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Paléo version police
On ne le voit pas au premier regard mais on le devine. L’enceinte du festival comporte un important dispositif sécuritaire, géré entre autres par la police. Reportage lors d’une patrouille en début de soirée.


© Paléo
Situés dans un recoin de la plaine, quelques bâtiments modulaires font office de poste ad hoc. Des tables et des chaises sous une toile ainsi qu’une salle de fouille et un local d’audition permettent un travail sur place dans de bonnes conditions. «Nous devons assurer la sécurité de 50'000 personnes par soir. Dans le reste du canton, aucune ville à part Lausanne n’est de cette taille-là », constate Jean-Christophe Sauterel, porte-parole de la police cantonale vaudoise. L’activité de la police s’inscrit dans le plan global de sécurité mis en place par l’organisateur. La collaboration est donc étroite entre les partenaires privés et publics. Au fil du temps, et comme dans beaucoup d’autres domaines, les responsables du Paléo se sont professionnalisés. Si l’approche stratégique et les exigences du dispositif ont considérablement changé depuis les premières éditions, la police et les organisateurs semblent désormais avoir trouvé un terrain d’entente pour assurer le bon déroulement de la manifestation. Une manifestation dont la spécificité reste le camping, auquel sont expressément dévolus certains effectifs en plus de ceux de la zone de concerts.

Première consommation

Parmi les unités présentes sur place, le détachement de police judiciaire traite toutes sortes de délits, des vols aux agressions. La consommation de stupéfiants occupe aussi passablement les policiers. Leur stratégie dans ce domaine est claire. «Dans un contexte festif, le risque de première consommation est élevé chez les mineurs. Nous visons principalement cette population dans un but à la fois préventif et répressif», explique le porte-parole. Les jeunes gens pris sur le fait se voient dénoncés auprès de leurs parents et amendés. La sensibilisation des uns et des autres, notamment via le dialogue et le rappel de la loi, fait partie intégrante de l’opération. «Pour intervenir pendant qu’il est encore temps», ajoute Jean-Christophe Sauterel. « Et parce que le festival ne doit pas devenir une zone de non-droit.»

Au contact des festivaliers

Une fois le briefing au « PC Sécu » terminé, les agents de la brigade des stupéfiants ainsi que des aspirants de la police de sûreté commencent leur ronde. Il faut encore ajouter trois gendarmes français, mobilisés dans le cadre d’un programme d’échanges. L’horaire irrégulier rappelle celui des semaines de permanence, lorsque les policiers et les gendarmes peuvent être appelés en tout temps et travailler de nombreuses heures d’affilée.

Dans tous les quartiers de la cité éphémère, par petits groupes de deux ou trois, ils observent, repèrent et interpellent les personnes consommant des substances illicites. Les interactions avec le public se passent généralement bien. Après le contrôle d’une bande de jeunes, Paul* prend le temps de discuter avec eux de leurs études ou de leurs projets pour la soirée. «Ce qui change du quotidien, c’est l’impact qu’on essaie d’avoir chez les mineurs », remarque l’inspecteur plutôt habitué à des consommateurs de longue date. Le message a l’air de passer et « le gros du travail se fait surtout avec les parents.»

Le policier français pour sa part reste légèrement en retrait. S’il apprécie l’occasion de pouvoir observer comment travaillent ses voisins, il constate les différences de sanctions liées au code pénal de chaque pays. «Il n’existe pas vraiment d’opération similaire chez nous», relève-t-il. Sa présence au sein du groupe permet de donner un signal fort de cohésion policière aux festivaliers, d’où qu’ils viennent.


*prénom d’emprunt

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.