X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Retour au Chant du Gros
L'auditoire s'aventure une nouvelle fois dans les Franches-Montagnes pour vous relater les événements et les anecdotes de ce grand festival qui clôt la saison. Dans huit jours, c'est la rentrée…


Votre humble serviteur – © Anonyme


Tout commence sur la route. Dès Les Bois, la pluie entre en jeu, une pluie serrée et abondante. Pourtant à l'entrée du Noirmont le sol est sec, malgré un ciel noir et chargé.
En fait, la tempête se préparait gentiment, tranquillement, profitant du calme qui la précède…

À 18h30, une pluie torrentielle s'abat sur le site. Même les noirmoniers sont impressionnés, ils n'ont jamais vu ça!
Impossible de s'installer au camping ou de prendre l'accréditation. Et malgré l'imper’, je suis trempé lorsque je trouve un abri. Non seulement le ciel donnait l'impression de nous tomber sur la tête, mais la pluie était si serrée que la vision devenait trouble après quelques mètres.
Comme le Chant du Gros est très bien équipé en chapiteaux et bâches en tout genre – mieux vaut prévenir que guérir à cette altitude – les eaux se rassemblaient et ruisselaient. Elles se sont glissées partout; toute la Scène Sainte, inondée! L'avant de la Scène Déménage, inondé! Cela a nécessité un pompage assidu pour éviter les courts-circuits et autres problèmes électriques. Il faut ajouter à cela le petit lac de plusieurs centaines de mètres carré qui s'est formé devant les stands à droite de l'entrée. Les festivaliers ont profité du spectacle après cette «belle averse»: bois flottants, poubelles nageantes, bateau sorti du hangar pour le fun et la photo…


© B. Python



© Eric Girodet



© Eric Girodet


Malgré cet orage inoubliable, le staff a réagi instantanément sous les instructions de Gilles Pierre, le boss du festival. Moins de deux heures après, il ne restait qu'un peu de boue dont les festivaliers firent façon. Même les feux furent réapprovisionnés et rallumés, le Chant du Gros renaissait de ses eaux…
Pour cela, ils ont sorti les grands moyens, des copeaux sont étalés et une pelleteuse arrive sur le site. L'idée est très simple, creuser pour permettre à l'eau de s'infiltrer. Mais aucun résultat! Finalement, les pompiers sont venus pour pomper et envoyer l'eau dans une cuvette derrière le site. À 22h, la zone submergée revivait, et la barque reposait sur le sol.
En bref, en un peu plus d'une demi-heure, il est tombé près de 50 litres d'eau au mètre carré. Cela signifie cinq centimètres! alors que météo suisse ne prévoyait qu'un millimètre…

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.