X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Celui qui nettoie ses semelles orthopédiques à table

© Yannick Benisty
Chaque jour, un individu absurde du Paléo est analysé par nos soins. Individu réel, mais hypothèses hypothétiques.

L’auditoire s’est déjà penché à maintes reprises sur la nourriture diverse et variée proposée par le festival. Parmi tous ces stands, beaucoup proposent du fromage, et certains de la fondue. Petit plus pour ceux qui ont accès à la Ferme : service à table et surtout à l’abri jusqu’à très tard dans la nuit. En ce vendredi parfois-pluvieux-mais-pas-tout-le-temps, un petit groupe de sympathiques jeunes gens s’est donc offert une petite fondue peinard aux alentours de minuit. Après avoir tenté d’attirer l’attention de la serveuse par tous les moyens possibles (sauf celui qui consiste à danser nu sur la table, mais en incluant l’invention d’un prénom fictif en espérant qu’il ait une consonance quelconque avec le bon), s’être fait à l’idée du prix, avoir réussi à diviser ce dernier en quatre parts égales sachant que l’un des protagonistes payait en bons de 3.- (cumulables) réservés au staff, qu’une autre n’avait alors dans son porte-monnaie que 12.- (et par conséquent que le premier protagoniste lui payait, avec ses bons, une partie de sa part de l’addition, qui bien sûr n’avait rien à voir avec un multiple de trois), qu’un troisième n’avait qu’un billet de 50.- (et pas de monnaie), et qu’il fallait ôter du tout la consigne des deux verres encore en leur possession, et prenant en compte le fait que, bien sûr, personne ne savait vraiment compter, la joyeuse équipe a pu se repaître de fromage avec une volupté et une gourmandise non dissimulées.

Mais sur ces entrefaites, voilà-t-y pas que le protagoniste au billet de 50.- décide – précisément au moment où les autres plongeaient avec gloutonnerie leurs fourchettes et leurs petits pains dans le fromage liquide et suant de gras, poussés par un appétit hors normes que le concert survolté de Shaka Ponk avait largement contribué à éveiller – de tout bonnement nettoyer ses semelles orthopédiques. Car l’individu, peut-être un poil stupide – mais nous nous maintenons toujours ici au stade hypothétique – avait gaillardement intégré ses (visiblement neuves) semelles orthopédiques à ses baskets sans anticiper le déluge qui frappa le Paléo en ce vendredi parfois-pluvieux-mais-pas-tout-le-temps. Donc semelles dégueulasses, pieds mouillés et tout le toutim. Mais la question reste invariable : que s’est-il passé dans la vie de cet individu pour qu’il en arrive à nettoyer ses semelles orthopédiques attablé devant un caquelon de moitié-moitié ? Quel traumatisme le quidam a-t-il subi dans sa petite enfance pour faire une chose pareille ?

Et pour la première fois, la question reste entière. Même un brainstorming poussé au sein de la rédaction n’a pas permis d’aboutir à une réponse valable. Et il faut parfois que l’absurde reste inexplicable.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.