X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Et l'Homme créa Paléo #4 : Aujourd'hui, ma vie c'est d'la marde (Lisa LeBlanc)

© Julie Collet
Quand je n’ai pas pu avoir de billet, en avril, je n’en ai pas fait une maladie. Bien sûr, j’avais très envie de voir les Québécoises Lisa LeBlanc et Klô Pelgag. Le Québec, ça m’a toujours fait rêver. Mais j’avais confiance. Le jour J, j’ai décidé de me rendre à Nyon et d’aviser.

Je suis partie en fin de matinée, légère et détendue, avec mon petit sac en bandoulière. J’avais tenté en vain d’acquérir l’un des mille et quelques billets mis en vente le matin même sur internet. J’avais envoyé quelques SMS et posté un statut Facebook pour informer le monde que je cherchais une place. J’avais bon espoir.

Dans le train, on a voulu me vendre un billet à un prix exorbitant. En arrivant à la gare de l’Asse, il faisait très chaud. J’ai regretté d’avoir renoncé à la jupe. Je suais dans les robustes baskets que j’avais choisies pour affronter la boue – boue qui, à cette heure, avait viré poussière. J’ai éternué.

Je n’avais jamais rien acheté au marché noir. Incertaine de la marche à suivre, j’ai un peu flâné entre les bâtiments autour de l’entrée principale. Je ne savais pas comment reconnaître les vendeurs. J’avais le sentiment de faire quelque chose de légèrement frauduleux.

Un homme s’est approché de moi. Ça m’a rappelé les dealers de Chauderon qui en pleine rue te demandent si ça va. Il a glissé une main dans la poche de son jean baggy et en a tiré trois ou quatre billets – je n’en voyais que l’extrémité. D’une voix de crooneuse, j’ai dit combien tu veux. Il a avancé un prix. J’ai marchandé. Il a refusé. J’ai dit tant pis et je suis partie, digne et pleine de grâce.

J’ai pensé qu’il était encore trop tôt et j’ai décidé d’aller faire un tour sur la Pl'Asse. Sous des tonnelles, des campeurs torse nu avalaient des combos petit-déjeuner : café-gaufre, bière-kebab, suze-hot dog. Des odeurs de fromage m’ont donné le tournis.

J’ai fait un sourire au type qui gardait l’accès au camping. Le terrain était une dévastation. Le Jura brumeux faisait un arrière-plan éthéré à l’étalage de tentes serrées qui fumaient au soleil sous la garde vigilante des drapeaux pirates, Che Guevara, Peace. Ça sentait les ordures et la paille fermentée. Des tapis de bouteilles vides côtoyaient des corps allongés sur des serviettes douteuses. À l’ombre des bâches, des durs à cuire plongeaient leur verre dans un vieux seau de sangria. Plus loin, une tente digne d’un cheikh arabe laissait voir, par les larges pans entrouverts de sa toile lourde, des oreillers empilés et des châles Bob Marley, des assiettes d’étain, des pots de tajine, une chicha froide.

Un groupe de mecs sur le toit de leur bus m’ont invitée à monter boire une bière. Quand je suis ressortie du camping, la foule s’était densifiée à l’entrée. Je n’avais toujours pas de billet. J’avais quand même très envie d’y aller.

J’ai checké ma page Facebook. Plusieurs avaient liké mon statut, mais personne n’avait de billet. Idem du côté des SMS, restés lettre morte.

La plaine s’allumait déjà. Les scènes surgissaient des arbres, immenses, gratte-cielaires. Je suis restée assez tard pour voir le ciel sombrer puis se rallumer sous les feux des luminaires. Après les soundchecks, j’ai entendu de loin les premiers concerts. Lisa LeBlanc chantait p't’être que demain ça ira mieux mais aujourd’hui, ma vie c’est d’la marde. Je me suis sentie biblique – Moïse au seuil de la terre promise –, poète – j’ai pensé aux époques, aux jours et aux années, aux étoiles et aux saisons.

Bredouille, j’ai repris le train dans l’autre sens. Une jeune ado solitaire regardait par la fenêtre. Sur son bras, elle avait dessiné avec plusieurs feutres de couleur : ZAZ ♥. Digne et pleine de grâce, j’ai éternué.

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.