X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Paléo Festival, millésime 2014
C’est si beau qu’on aurait pu croire à une blague. Un air estival a soufflé sur Nyon en ce matin du premier avril, lorsque le Paléo festival a dévoilé une 39ème programmation des plus réjouissantes. On s’y croirait déjà.


The Brit Legend
Seul poisson d’avril de la part du festival, parce qu’il en fallait quand même un dès lors que l’on choisit cette date pour annoncer sa prog’ : Paléo déménagerait à Divonne. Cette première information démentie, Daniel Rossellat a salué la presse ce matin, tout sourire dans sa traditionnelle chemise à carreaux, en assurant que la suite serait véridique. Et pourtant il y aurait de quoi douter. Car c’est une programmation épique que nous proposent les organisateurs pour cette dernière édition avant la quarantaine. « Pas encore de crise de milieu de vie en vue » pourtant, à en croire son directeur.

Des grands noms

Tout d’abord, la venue d’Elton John pour la première fois au Paléo – « le seul artiste que les programmateurs m’ont laissé annoncer », glisse le directeur – en ravira plus d’un. Mais c’est loin d’être le seul. L’un des deux programmateurs, Jacques Monnier – dont c’est également, soulignons-le, l’anniversaire en ce 1er avril – prend la suite de Daniel Rossellat et, très vite, les noms s’enchaînent. Parmi la sélection opérée par les organisateurs pour la conférence de presse, citons The Black Keys, Thirty seconds to mars, Jack Johnson, The Prodigy, Shaka Ponk, Skip the use, Maxime Le Forestier, Bernard Lavilliers, James Blunt, Vanessa Paradis, Placebo, The National, Woodkid, Détroit, Seasick Steve, Zaz… En somme, une belle brochette.
Les clips s’enchaînent, et dans la salle on se croirait déjà sur la plaine de l’Asse. Certains journalistes ont même de la peine à tenir en place sur la musique de Stromae ou de M.I.A. Pour notre part nous retiendrons aussi, au sein de ce beau programme, Grand corps malade, La Rue Kétanou ou encore Les Ogres de Barback.

Des sons venus d’ailleurs…

Petite touche à peine politique de la part de Jacques Monnier, qui annonce non sans plaisir une « immigration de masse » en provenance de la Cordillière des Andes et à destination du Village du monde. Là aussi, quelques clips nous font découvrir du très bon son issu du continent sud-américain. « L’appellation des Andes pourrait faire penser qu’on n’a engagé que des groupes à flûtes de pan et à bonnet style Manu Chao, mais ce n’est pas le cas », assure Jacques Monnier. Il explique entre autres les origines de la Cumbia, à mi-chemin entre des influences de musique indienne, africaine et espagnole. En tout, 18 groupes se produiront au Dôme cet été, dans des styles aussi variés que le ska, le punk, le hip-hop ou le jazz.

… et d’ici

Que cette immigration massive ne nous fasse pas cependant oublier la scène suisse – 19 groupes helvètes se produiront cette année –, tout aussi riche en sonorités et en talents. Daniel Rossellat a souligné le rôle de tremplin que joue un festival comme le Paléo, non seulement en raison du public mais aussi grâce à la présence massive des journalistes et des professionnels du spectacle tels que les maisons de disque ou les programmateurs de salles.
Et bien sûr, le traditionnel concert classique ramènera à coup sûr son lot d’adeptes. Cette année, cette lourde tâche est confiée à Gautier Capuçon, qui a « un peu l’air d’un banquier » sur les photos, mais se révèle en réalité « beaucoup plus rock’n’roll » si l’on en croit Jacques Monnier. La plaine de l’Asse résonnera donc au son de Rossini et de Haydn lors du dernier jour du festival.


Monic la mouche (Photo: Alain Rouèche)
Autour de la musique

Monic la mouche sera par ailleurs de retour cette année encore, avec ses sculptures pyromanes qui enchantent les yeux et réchauffent les corps en fin de soirée.
Quant au projet de la HES-SO, rien n’est encore très précis, mais la création tournera autour du thème de la fête foraine. Avec des attractions qui promettent d’être spectaculaires.

Comme d’hab’, le festival mêle ainsi les styles, les nationalités et les notoriétés pour un résultat encore meilleur que les années précédentes. Et puis Paléo, ce n’est pas que de la musique. Un sondage réalisé en 2013 révèle que 98% du public se déclare « satisfait ou très satisfait de l’accueil qui lui est réservé ». Gageons que ce n’est pas cette année que la cote du festival va baisser.

En somme, et pour citer le second programmateur en chef Dany Hassenstein, « y aura de la poussière dans l’air, ou de la boue jusqu’aux oreilles ! »

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.