X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
The Cleaners
Le mardi 11 mars dernier se tenait à Genève une soirée-débat dans le cadre du Festival International des Films sur les Droit de l’Homme, intitulée «Populisme, Précarité et Fascisme ». La thématique était abordée en s’articulant autour du film de Konstantinos Georgousi, The Cleaners, qui retrace l’exploit d’Aube dorée – le parti grec d’extrême droite si médiatisé pour ses aspects néonazis – aux élections législatives du printemps 2012.


Image du film The Cleaners
La soirée commence par des considérations générales sur les termes « populisme et fascisme ». « Le problème avec les sciences humaines, c’est qu’elles n’ont pas le même cadre expérimental que les sciences naturelles. Ces dernières peuvent se fournir d’un laboratoire et faire des expériences, les changer, les répéter à l’infini. Tandis que pour les sciences humaines, le laboratoire, c’est dehors », explique Nicolas Levrat, Professeur ordinaire à la Faculté de droit et à l'Institut européen et directeur de l'Institut européen de l'Université de Genève. Des propos qui nous rappellent, en ces temps de division, que chaque pas en politique est décisif et qu’on ne joue pas avec son vote ; il compte nécessairement lors du dépouillement.
Léo Kanemann soulève, pour sa part, la situation de l’Europe de l’Est, sensible au déploiement des partis d’extrême droite, en nous rappelant l’existence du parti Jobiek en Hongrie ainsi que la « véritable chasse aux roms » dans une région de Slovaquie. The Cleaners retrace l’existence d’une telle situation.

The Cleaners
Le film commence par un plan sur le Panthéon, lieu de naissance de la démocratie. Comme pour mieux marquer le contraste saisissant entre l’excellence grecque de l’antiquité et sa bêtise contemporaine, The Cleaners nous plonge dans les rues d’Athènes en avril 2012 aux côtés de sympathisants d’Aube Dorée, où insultes xénophobes et propos ultranationalistes sont quotidiens…
On y voit un parc de jeu en plein centre-ville dont le parterre est tagué en langue originale : « La Grèce aux Grecs », un slogan que nous retrouverons tout au long du documentaire. Ce parc fait l’objet d’un commentaire spécifique de la part d’un des protagonistes suivi durant le long-métrage : « Si nos enfants peuvent jouer aujourd’hui ici, c’est parce que nous les habitants du quartier le défendons contre les étrangers. »
Le succès du parti n’est pas seulement dû à une revendication radicale basée sur un racisme à outrance. Aube dorée a aussi su gagner des voix du LAOS (autre parti d’extrême-droite) ou d’autres partis en se présentant comme fondamentalement apolitique. « Nous ne sommes pas des politiciens mais des travailleurs. » « Je voterai pour vous pour que vous puissiez entrer au parlement et casser ces traîtres de politiciens. » Aube dorée est en fait l’aveu d’une haine provenant d’un peuple ne croyant absolument plus en ses politiciens.

Sinistre Aube dorée

Nikos Michaloliakos, fondateur du parti Aube dorée en 1980 / Crédits : AFP

À la question de savoir si le parti a effectivement un lien avec le Nazisme de par son salut ou son logo, le film nous fournit une scène surréalise. On y voit un représentant du parti expliquant qu’il y a une différence « majeure » entre le salut hitlérien et celui d’Aube dorée. Le premier étant incliné légèrement plus de trente degrés… La réponse de l’allocutaire démontre bien les enjeux des votations : « Alors je voterai pour vous, non pas pour une quelconque idéologie mais pour revendiquer mon indignation. »
Enfin soulignons que la performance remarquable de ce long-métrage est de mettre en lumière un racisme et une haine dans son ordinaire. Le film ne porte pas sur des icônes du parti, mais « simplement » sur des sympathisants ou adhérents. Comme en témoigne cette scène inimaginable entre un grand-père et son petit-fils demandant si son ami Albanais peut venir à la maison. La réponse est claire et nette : « Non, il n’est pas Grec. »

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.