X
X
L'auditoire

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook
Culture
Light Fly, Fly High

La salle du Grütli était comble samedi soir pour la projection du film
Une histoire poignante à l’affiche du Festival du film et forum international sur les droits humains (FIFDH) au soir du samedi 8 mars 2014 à la Maison du Grütli, à Genève. Cette histoire, c’est celle d’une boxeuse indienne de 24 ans qui lutte pour vivre sa passion.

Pratiquante depuis l’âge de dix ans, Thulasi a quitté les siens très jeune pour pouvoir boxer et vit dans une famille d’adoption. Ces sacrifices ne sont que des concessions pour la jeune femme. « Je ne changerais pour rien au monde » dit-elle. Ce long-métrage qui commence comme une idylle prend rapidement des allures de drame. Thulasi est victime de harcèlement sexuel de la part du secrétaire général de son club. Refusant ses avances, elle se heurte sans cesse au credo du milieu : coucher pour obtenir des passe-droits. Et l’unique moyen d’accéder au niveau professionnel est d’obtenir des mesures gouvernementales qui nécessitent la signature du haut dignitaire de l’institution. Thualsi s’y refuse, porte plainte et argue de ses nombreuses victoires, notamment contre la quintuple championne du monde de sa catégorie. Mais rien à faire. Light Fly, Fly High, ce n’est pas seulement l’histoire d’une sportive contre ses dirigeants. C’est celle d’une femme contre la société qui est la sienne. Le public vibre au rythme de ce documentaire exceptionnel. Parmi la foule, un certain Eric Cantona applaudit tel le spectateur lambda. Les images exhortent à l’humilité.

S’ensuivent les explications de la réalisatrice, sa rencontre avec un journaliste norvégien qui avait photographié des boxeuses indiennes, la vision de cette fille aux cheveux longs qui lui inspirait une histoire forte. La réalisatrice conte l’arrivée en Inde en 2010, la rencontre avec Thulasi, puis les trois ans de tournage. Et les paroles de cette fille extraordinaire qui lui confia un jour : « En Inde, les filles sont toujours derrière leur mari ou leur père sur une moto. Un jour, je conduirai ma propre moto ». La métaphore extrait soudainement la substantifique moelle de ce documentaire: Thulasi veut être le seul pilote de son existence. Des mots qui rappellent étrangement Invictus, ce poème de William Ernest Henley cher à Mandela, qui disait: « I am the master of my fate : 
I am the captain of my soul.».

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Téléchargez le dernier numéro de L'auditoire !

auditoire

Archives

time_machine

Remontez dans le temps ! Retrouvez tous les anciens articles de L'auditoire ici.

Rejoignez-nous sur Facebook

Suivez notre actualité au quotidien; retrouvez chaque jour articles, concours et photos!

Facebook

Recherchez dans les articles

Agenda

Sélection d'événements choisis par la rédaction, pour ne plus rien manquer dans la région.

auditoire

Abonnez-vous, c'est gratuit!

L'auditoire n'est plus envoyé automatiquement à toute la communauté universitaire.
Si vous souhaitez continuer à recevoir notre douce prose dans vos foyers, il vous suffit de remplir le formulaire ci-dessous.

Et si vous nous aimez vraiment beaucoup, vous pouvez souscrire à un abonnement de soutien.